lundi 18 janvier 2010

Chronique d'une mort programmée - 2


18-01-2010 - Etats-Unis
Chronique d’une mort programmée - 2

Sandrine Ageorges & Hank SkinnerL'exécution de Hank Skinner, condamné à mort au Texas, est prévue le 24 février 2010, premier jour du Congrès mondial contre la peine de mort. Son épouse Sandrine Ageorges, représentante internationale de la Coalition texane pour l'abolition de la peine de mort, chronique cette mort annoncée sur Abolition.fr.

Lire la chronique du 23 décembre

Depuis plus de 13 ans, ma vie est divisée entre le Texas et la France. La vie de Hank et son dossier rythment mes choix de vie personnelle et professionnelle. Ce dossier n’est pas banal, à lui seul il révèle un très grand nombre de problèmes systématiques, voire automatiques dans l’application de la peine de mort au Texas, mais celui-ci est très dense.
La stratégie de l’état dans cette affaire démontre à quel point la machine à tuer impose ses mensonges, avec des moyens illimités et aux frais des contribuables, contre ceux qui n’ont pas de moyens financiers pour se défendre. Le dénominateur commun des condamnés à mort aux Etats-Unis est bien la pauvreté.
Le mirage d’un nouveau monde où tout est pourtant possible, si prometteur et dynamique qu’il est presque inconcevable d’assimiler et d’accepter la réalité de ce que j’ai vu, lu, entendu et appris. Alors l’histoire de Hank Skinner est peu à peu devenue la mienne, les années de correspondance et de visites ont renforcé nos convictions et alimenté notre soif de justice pour tous.
La perspective de son exécution n’entame en rien notre détermination à aller jusqu’au bout pour faire éclater la vérité. Malgré toutes ces années passées en enfer, sa force n’a jamais diminué, bien au contraire. Les représailles incessantes de l’administration pénitentiaire, qui joue un rôle insidieux et illégal en toute impunité dans l’application de la peine de mort au Texas, lui valent depuis longtemps un traitement exceptionnel en termes de tortures psychologiques et physiques.
Son engagement pour prouver son innocence, défendre les droits des condamnés à mort et améliorer les conditions de détention ne vacille pas. Sa force, il la puise dans la vérité de son histoire et les 350 exécutions qui ont eu lieu au Texas depuis son arrivée dans le couloir en mars 1995.
Son quotidien est essentiellement fait de punitions mesquines et incessantes, de privations sensorielles absolues et de sommeil impossible. Sa force de vie est une énergie incroyable et une leçon pour nous, tous, qui doutons parfois et qui nous essoufflons à force d’exécutions successives, souvent hebdomadaires au Texas.
Cette mort programmée est l’histoire d’un homme qui risque de mourir sans avoir pu prouver son innocence. S’il est impossible d’arrêter l’imprévisible, il est toujours possible de sauver une vie, puis une autre, encore une autre et de nombreuses autres, jusqu’à ce que le cauchemar prenne fin. En attendant l’abolition, il n’y a pas d’autres choix que de nous battre et d’unir nos forces jour après jour.

Sandrine Ageorges
http://www.hankskinner.org

Aucun commentaire: