Odell Barnes Jr.

L'association Lutte Pour la Justice (LPJ) a été créée en 1999 pour soutenir Odell Barnes Jr., jeune afro-américain condamné à mort en 1991 à Huntsville (Texas) pour un crime qu'il n'avait pas commis et exécuté le 1er mars 2000 à l'aube de ses 32 ans. En sa mémoire et à sa demande, l'association se consacre à la lutte pour l'abolition de la peine de mort aux Etats-Unis et en particulier au Texas. (voir article "Livre "La machine à tuer" de Colette Berthès en libre accès" )

mercredi 29 janvier 2020

Bryan Stevenson, l’avocat des condamnés à mort afro-américains

 https://www.lemonde.fr/m-le-mag/article/2020/01/24/bryan-stevenson-l-avocat-des-condamnes-a-mort-afro-americains_6027122_4500055.html?fbclid=IwAR2axh47m2HOO4rGmoarZ02hSCfMAMS8feeq4tK1yrIsVxY4UQvC0jrS-lk

Depuis trente ans, il consacre sa vie à la défense des détenus noirs. Son combat fait l’objet d’un film, « La voie de la justice », avec Michael B. Jordan et Jamie Foxx, en salle le 29 janvier. 
Longtemps, il s’est envisagé comme un simple homme de l’ombre. Un avocat anonyme dont l’effacement et l’extrême discrétion étaient au service d’une cause beaucoup plus noble : défendre des détenus noirs, mineurs pour la plupart, condamnés à mort, et leur permettre d’échapper à la chaise électrique. Cette mission, Bryan Stevenson se l’était fixée pendant ses études de droit à Harvard, où il obtint son diplôme en 1985.
Sur les bancs de la fac, le jeune homme, venu du très raciste Etat du Delaware, avait été frappé par le décalage entre l’enseignement et la grande question qui le préoccupait : la place des Noirs aux Etats-Unis, ou plutôt leur absence de place. « C’était mon urgence, mon seul horizon. » Cet horizon n’a jamais changé. Mais Bryan Stevenson, et la cause dont il est devenu l’un des symboles, ont pris une place centrale dans la société américaine des années 2010, notamment avec l’installation d’un président noir à la Maison Blanche entre 2009 et 2016....

Aucun commentaire: