dimanche 18 octobre 2009

Sondage : deux Américains sur trois pour la peine de mort

WASHINGTON — Près de deux Américains sur trois sont pour la peine de mort -une tendance stable depuis des dizaines d'années- et près de la moitié d'entre eux pensent qu'il faudrait l'infliger davantage, selon un sondage publié mardi par l'institut Gallup.

Quelque 65% des Américains se disent favorables à la peine de mort pour les personnes reconnues coupables de meurtre et 31% y sont opposés, selon Gallup.

Cette tendance est stable depuis que Gallup a commencé à sonder l'opinion américaine sur ce sujet en 1936. Ils étaient alors 59% derrière la peine de mort. L'adhésion à la peine capitale a connu un pic (80%) en 1994, époque où la criminalité faisait partie des préoccupations majeures des Américains, indique Gallup.

L'enquête montre également que près de la moitié des Américains (49%) pensent que la peine de mort n'est pas infligée assez souvent, même si 59% d'entre eux estiment qu'une personne innocente a pu être exécutée au cours des cinq dernière années.

Ils sont 24% à dire qu'elle est prononcée suffisamment souvent, tandis que 20% pensent qu'elle l'est trop souvent, un chiffre en baisse par rapport aux dernières années.

Les partisans de la peine de mort sont plus nombreux parmi les républicains (81%) que chez les démocrates (48%).

L'enquête a été menée entre le 1er et le 4 octobre par téléphone auprès de 1.013 personnes âgées de plus de 18 ans et la marge d'erreur est de 4 points.

Les Etats-Unis ont exécuté 40 condamnés à mort depuis le début de l'année 2009.

Le 15 septembre, un condamné à mort de l'Ohio (nord), Romell Broom, a attendu deux heures que l'équipe d'exécution parvienne à trouver une veine pour lui administrer l'injection mortelle avant de retourner vivant dans sa cellule, une première aux Etats-Unis depuis 60 ans.

Cette exécution ratée a relancé le débat sur cette méthode de mise à mort qui a connu de nombreux ratés ces dernières années mais a été validée par la Cour suprême des Etats-Unis en 2008.

Source : Agence mondiale d'information - AFP, 16 octobre 2009

Aucun commentaire: