vendredi 6 novembre 2009

Texas : Khristian Oliver exécuté

L'Etat américain du Texas (sud) a exécuté jeudi soir par injection mortelle Khristian Oliver, 32 ans, pour un meurtre qu'il a commis au cours d'un cambriolage en 1998, a-t-on appris auprès des autorités pénitentiaires.

L'exécution a commencé à 18H10 et la mort a été prononcée 18H18 (vendredi 00H18 GMT), a précisé cette source à l'AFP.

La condamnation en 1999 de Khristian Oliver avait été particulièrement médiatisée parce que les jurés avaient appuyé leur décision sur des versets de l'Ancien Testament affirmant le principe de la loi du Talion.

Selon Amnesty international qui a défendu le jeune homme jusqu'à la fin, les jurés avaient apporté quatre Bibles à l'intérieur de la salle de délibération. L'un des jurés avait lu un passage à haute voix: "Et s'il le frappe avec un instrument en fer, de telle sorte qu'il meurt, c'est un meurtrier et les meurtriers doivent, c'est sûr, être mis à mort".

Khristian Oliver était accusé d'avoir tiré sur Joe Collins, 64 ans, et de l'avoir frappé avec la crosse d'une carabine après que celui-ci l'eut surpris avec un autre jeune homme en train de cambrioler sa maison.

Agé de 20 ans à l'époque, Khristian Oliver assure avoir répondu au tir du propriétaire qui a fait feu le premier, blessant son principal complice à la jambe. Lors du procès, celui-ci et un deuxième complice qui attendait dans la voiture, ont affirmé que c'était Khristian Oliver qui avait violemment frappé Joe Collins, ce que le jeune homme conteste.

Ils ont plaidé coupable et ont écopé de peine de prison inférieure à 10 ans.

La petite amie de Khristian Oliver, alors âgée de 23 ans et enceinte, qui attendait également dans la voiture, a de son côté été condamnée à la prison à vie.

Le ministre de la Justice du Texas n'évoque pas le tir de Joe Collins dans son communiqué retraçant les faits.

Plusieurs tribunaux ont reconnu que les jurés avaient agi de manière non constitutionnelle mais n'ont pas néanmoins commué la peine ou ordonné l'organisation d'un nouveau procès. La Cour suprême a refusé en avril 2009 de se saisir du dossier.

Khristian Oliver est le 20e homme à recevoir l'injection mortelle cette année au Texas, état du sud des Etats-Unis qui détient tous les records en la matière avec 443 exécutions depuis le rétablissement de la peine de mort en 1976.

Cinq autres condamnés texans doivent recevoir l'injection mortelle d'ici à la fin du mois de décembre.

Source : lemonde.fr, 6 novembre 2009


Ci-dessous, une interview de K. Oliver dans la prison de Polunsky Unit, Texas, quelques heures avant son exécution.




Life and death of the prodigal son
By LISA GRAY Copyright 2009 Houston Chronicle
Nov. 4, 2009

Every death penalty case raises big, Biblical themes: vengeance versus mercy, punishment versus redemption, the Old Testament versus the New.

But never have those themes been plainer than they are in the case of 32-year-old Khristian Oliver, who — pending a last-minute stay of execution — will be executed this evening.

During his murder trial in Nacogdoches, jurors brought four Bibles into the jury room. To decide his fate, they turned to the Old Testament, to eye-for-an-eye verses including Numbers 35:19: The revenger of blood shall himself slay the murderer; when he meeteth him, he shall slay him.

Of course, jurors are supposed to interpret state law, not the Bible. The 5th U.S. Circuit Court of Appeals ruled that those jurors “had crossed an important line” by using specific Bible verses to decide whether Oliver would live or die, that the U.S. Constitution prohibits that sort of “external influence.” And last month, Amnesty International called to have Khristian's sentence commuted.

But so far, the Old Testament penalty stands. Read more/Lire la suite...

Aucun commentaire: