jeudi 14 janvier 2010

Irak : onze condamnations à mort pour un double attentat

LEMONDE.FR avec AFP | 14.01.10 | 11h00 • Mis à jour le 14.01.10 | 11h07

Un tribunal irakien a condamné à la pendaison, jeudi 14 janvier, onze hommes accusés d'être impliqués dans le double attentat qui a frappé Bagdad le 19 août. "Ils ont été condamnés à mort pour le crime qu'ils ont planifié", a déclaré le président de la cour criminelle siégeant à Bagdad, Ali Abdel Sattar. Les deux attentats au camion piégé avaient visé le ministère des affaires étrangères et celui des finances, faisant cent six morts et près de six cents blessés.

Parmi les condamnés figure Salem Abed Jassem, qui a reconnu avoir reçu des fonds pour les attentats du général de brigade Nabil Abdel Rahmane, un officier de l'armée irakienne sous le règne de Saddam Hussein et qui séjourne actuellement en Syrie, selon la justice.

Deux membres du réseau Al-Qaida, Ishaq Mohammed Abbas et son frère Moustapha, sont également au nombre des condamnés à mort. Ils avaient été détenus dans le passé dans le camp d'internement de Bucca, au sud de Bagdad, géré par l'armée américaine et aujourd'hui fermé.

LA MAJORITÉ DES SUSPECTS AVAIENT TRANSITÉ PAR UN MÊME CAMP D'INTERNEMENT

Selon la police irakienne et d'anciens prisonniers, le camp de Bucca, où près de cent mille détenus avaient transité en six ans, s'est révélé être un formidable vivier pour Al-Qaida. En novembre, un haut responsable du ministère de l'intérieur avait indiqué que "les deux kamikazes ainsi que la majorité des suspects arrêtés après le double attentat du 19 août avaient été relâchés peu avant la fermeture de Bucca", en septembre.

Les autorités irakiennes avaient également arrêté onze hauts gradés de la sécurité soupçonnés d'avoir failli dans la protection de Bagdad, où les habitants avaient crié leur colère devant l'incurie du gouvernement. Le gouvernement, qui a accusé Al-Qaida et les fidèles de Saddam Hussein, avait à l'époque admis des carences dans la sécurité, notamment une négligence au niveau des barrages routiers qui a permis aux assaillants d'entrer dans Bagdad avec trois véhicules piégés.

http://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2010/01/14/irak-onze-condamnations-a-mort-pour-un-double-attentat_1291489_3218.html#xtor=RSS-3210

Aucun commentaire: