jeudi 14 avril 2011

Lettre de David à ses amis et supporters

21 mars 2011


Mes chers amis et militants.

Mon nom est David Lynn Carpenter. Je suis incarcéré ici au Texas dans l’un des pires couloirs des Etats-Unis que vous connaissez bien.

La peine de mort est un acte d’un autre temps. Un acte barbare que je ne peux accepter. Ce sentiment n’est pas uniquement du à ma condamnation.
En fait, je n’ai jamais pensé que la solution à des problèmes de société était de tuer. De plus, cela ne fait aucun doute que cet état a exécuté des innocents.
Beaucoup pensent que la peine capitale est dissuasive, mais la violence ne décroît pas. Cette soit disant justice ne fait que créer plus de douleurs, de traumatismes et de difficultés pour tous ceux impliqués (familles de victimes et de condamnés). Des familles de victimes pensent qu'elles seront soulagés après l’exécution, mais il n’en est rien parfois. Cet acte prémédité laisse, pour certaines d’entre elles, un sentiment de vide, de remords et de compassion également pour ces familles et amis qui ont perdu un être cher tout comme eux. Concernant l’un des produits qui n’est plus vendu pour nous tuer, j’ai pensé un instant, que ce châtiment allait s’arrêter. En fait, leur soif de vengeance est insatiable. Ils ont trouvé une autre solution ! Rien d’étonnant !


La procédure judicaire actuelle :

J’ai vu mon avocat dernièrement. La cour d’appel du Texas examine encore le dossier déposé par la défense. Dossier qui renferme des expertises psychiatriques d’une personne qui a témoigné contre moi.
Elle souffrait d’hallucinations au moment de mon procès. Le procureur était informé et n’a rien dit à la défense. L’Etat a détourné ce qui aurait pu être en ma faveur. Depuis, ce témoin a déclarée incapable de s’occuper d’elle et mis
sous la tutelle de sa mère.

La cour de district fédéral a reconnu cette injustice et demande à la cour d’appel du Texas un retour en cour d’Etat afin de faire valoir ces expertises. Mais les considérera t-elle ? Je ne puis vous en dire plus, car nous n’avons pas encore de réponse. Aucune preuve matérielle ne prouve ma culpabilité. Néanmoins je suis incarcéré et serai probablement exécuté.

La situation à Polunsky se dégrade. Mais ce n’est pas une nouveauté. Toujours plus de brimades. Nous ne possédons plus de rasoir personnel.
Nous pouvons nous raser 3 fois par semaine dans la douche uniquement ne sachant si le rasoir a été contaminé par une personne malade. Imaginez la peur à chaque fois. Toujours dans la douche, l’ouverture par laquelle nos mains sont menottées a été condamnée. La ventilation n’existe pas et plusieurs détenus ont failli mourir par suffocation à cause d’y être resté trop longtemps. Personne ne fait rien pour résoudre ce problème. En revanche, certains officiers nous demandent d’écrire une plainte à ce sujet.
Autre chose, un Lieutenant qui travaillait au bureau des plaintes du TDCJ recommande aux autres officiers de nous blâmer plus encore.
Plusieurs centaines de caméras ont été installées dans les ailes du couloir pour nous surveiller et restreindre le peu de vie qu’il reste en nous.
Beaucoup n’en peuvent plus, se rebellent et se retrouvent, par conséquent, à un niveau disciplinaire supérieur. Difficile de résister à tant de douleurs physiques et mentales au fil des ans.
Le service médical ne s’améliore pas non plus. Il semblerait que ce soit la dernière année que L’Université médicale du Texas travaille avec le TDCJ. Que va t-il arriver à ceux incarcérés qui auront besoin de soins ? C’est de la folie!

Je n'ai pas pour habitude de me plaindre mais actuellement, j'ai tellement de colère refoulée que je vais exploser. J’ai appris que deux de mes filles ont tenté de se suicider. Mon père est mort dernièrement. Je ne sais plus comment gérer tout ça. Ma mère et de ma grand-mère sont venues me voir récemment. Ce qui m’a un peu redonné du courage.

Tout ce qui nous reste c’est de continuer à nous battre. Je n’en verrai peut-être pas la fin, mais j’ai le sentiment qu’un jour la peine capitale sera abolie.
N'abandonnez pas la lutte ! Je remercie Lutte Pour la justice qui m’a aidé à faire connaître mon histoire et qui continue à me soutenir.
Je ne pourrai jamais assez remercier Colette et tous les supporters, amis et activistes.

Merci encore de votre soutien et solidarité depuis tant d’années.

Bien à vous

David Carpenter

David Carpenter
#999300 Polunsky unit
3872 F.M 350 South
Livingstoon-Texas
77351-8580
USA

Aucun commentaire: