Odell Barnes Jr.

L'association Lutte Pour la Justice (LPJ) a été créée en 1999 pour soutenir Odell Barnes Jr., jeune afro-américain condamné à mort en 1991 à Huntsville (Texas) pour un crime qu'il n'avait pas commis et exécuté le 1er mars 2000 à l'aube de ses 32 ans. En sa mémoire et à sa demande, l'association se consacre à la lutte pour l'abolition de la peine de mort aux Etats-Unis et en particulier au Texas. (voir article "Livre "La machine à tuer" de Colette Berthès en libre accès" )

mardi 19 mai 2020

Roger McGowen, ou l’arbitraire de la justice américaine



la fin des années 80, Roger, 22 ans, septième de dix enfants, soutient financièrement sa famille à la dérive, dont l’aîné a depuis longtemps sombré dans la délinquance. Il gère un petit restaurant dans le ghetto noir de Houston. Un soir, le grand frère lui emprunte sa voiture. Au matin, les policiers débarquent et accusent Roger de meurtre. Entre-temps, le frère et un vague cousin ont braqué un bar et tué la patronne d’un coup de pistolet. Le frère s’est évaporé dans la nuit, laissant la voiture devant le night-club. Le cousin, resté sur place, n’a pas été inquiété : comme on l’a su plus tard, la police l’utilisait souvent comme indic.
Aucun témoin ne reconnaît Roger, qui finit pourtant par signer des aveux pour laisser le temps à son frère de disparaître, persuadé que son alibi le disculpera : il était ce soir-là avec ses sœurs et sa petite amie. Malheureusement, l’avocat commis d’office est un pourri qui fricote avec les flics et passe des deals avec l’accusation ; il empêche les filles de témoigner. Pire : en accord avec la police, il cache au tribunal que le cousin a juré que Roger n’était pas le tireur. Et puis, ivre mort, il s’endort pendant le reste du procès. Plus tard, cet avocat, connu pour avoir laissé condamner à mort seize de ses dix-sept clients encourant cette peine, sera radié du barreau pour incompétence. 

Pour lire la suite:  




Aucun commentaire: