mardi 3 novembre 2009

Chine : le souci d'exécutions "plus propres"

Selon le quotidien chinois "China Daily", les condamnés à mort de la région de Pékin seront bientôt exécutés par injection létale et non plus par arme à feu.

Jusqu'à présent, les condamnés à mort chinois étaient conduits, souvent en groupe, dans un terrain vague ou dans un stade où, après avoir été contraints de s'agenouiller, ils étaient abattus d'une balle de pistolet-mitrailleur dans la nuque (voir photo ci-contre).

Depuis quelques années, cependant, les autorités chinoises ont entrepris de mettre fin à cette pratique stigmatisée par les organisations des droits de l'Homme, des personnalités et certains gouvernements occidentaux.

La Chine s'est donc équipée depuis peu d'ambulances "spécialisées" (voir photo ci-contre), véritables salles d'exécution ambulantes, qui sillonnent le pays pour permettre aux autorités pénitentiaires locales de procéder à des exécutions par injection létale.

La capitale chinoise vient, quant à elle, de se doter d'un centre fixe. La construction d'installations destinées à recevoir des condamnés à mort et à les exécuter par injection létale vient en effet de s'achever à proximité du centre de détention N°1 de Dougezhuang, une ville située dans la proche banlieue pékinoise.

Les premières exécutions par injection létale devraient avoir lieu dès la fin de l'année 2009.

Toujours selon le quotidien chinois, des policiers devraient d'ici peu recevoir une formation leur permettant de pratiquer des injections létales. La supervision de l'exécution et la confirmation du décès du condamné seront assurées par un "personnel médical" formé à cet effet.

Selon M. Hu Yunteng, chef du bureau de recherches de la Cour suprême du Peuple, l'injection létale est considérée comme "plus propre, plus sûre et plus pratique que les exécutions par armes à feu".

Sources : China Daily.cn.com, Agence France Presse, Death Penalty News

Photos : Exécution collective en Chine ; bus aménagé en salle d'exécution mobile.

Aucun commentaire: