vendredi 21 juin 2013

Soutenir des condamnés à mort en soutenant LPJ

 L'ouvrage La machine à tuer a été réédité aux éditions Riveneuve (Paris). Lisez-le, offrez le...

La Machine à tuer se lit comme un roman policier. Tout y est: un petit voyou noir sorti d'un ghetto du Texas, un crime horrible, des policiers pas toujours nets, un procureur acharné qui veut être réélu et des avocats commis d'office qui en font le minimum. Le verdict: la mort.
Mais ce n'est pas un roman, c'est la réalité.
J'ai rencontré Odell par hasard en 1996. Des années d'action au sein de l'association «Lutte pour la Justice», relayée en 1998 par des centaines de personnes et par une solide équipe de défense au Texas n'ont pu le sauver.
A travers son histoire, c'est le parcours banal de tous les condamnés à mort des Etats-Unis qui est ici raconté. C'est aussi la justice nord-américaine qui est dévoilée: système compliqué qui exige des avocats et enquêteurs très pointus; système onéreux où la classe sociale et la richesse sont plus importantes que la culpabilité ou l'innocence; système faussé où ni les juges ni les procureurs ni les policiers ne sont indépendants du politique.
L'histoire est toujours actuelle malgré le vote de lois améliorant la situation, le progrès des tests ADN et l'action militante des Projets Innocence. Moins de condamnations à mort, mais plus de condamnations incompressibles à vie et ce sont les mêmes - les pauvres- qui en sont toujours les victimes.

Réédition revue et enrichie. Préface de Philip Wischkaemper, avocat pénaliste texan.

Les bénéfices de la vente iront à l'association Lutte pour la Justice et en particulier à la défense de condamnés à mort du Texas. Pour le commander: brthscl@aol.com, 16 euros frais de port compris

Aucun commentaire: